ESPACE MEMBRE
      Mot de passe perdu  


papa 2020 HBL’AGIL vous propose de découvrir aujourd’hui Hubert de BAYSER (promotion 2016) qui vient de soutenir sa thèse de médecine pour laquelle il a pu être accompagné depuis 2020 par le PAPA (Parcours d'Aide à la Publication de l'AGIL). Il nous parle de cette expérience et des résultats de son travail. 
 

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

Je suis interne d’urologie à Lyon après un externat à la Pitié Salpêtrière à Paris.

 

En 2020, vous avez intégré le PAPA (Parcours d'Aide à la Publication de l'AGIL) destiné aux internes lyonnais pour les accompagner dans leur travail de thèse.
Quel était votre sujet de thèse ?

Mon sujet était l’étude qualitative du vécu des patients opérés par LEC (lithotritie extra-corporelle), URS (urétérocopie) et NLPC (néphrolithotomie percutanée) pour des calculs rénaux de 10 à 20 mm.

 

Comment s'est déroulée toute cette période de thèse ?

Elle a été laborieuse car j’ai dû changer en cours. Le projet initial était une étude prospective quantitative. Avec les déprogrammations au bloc dues au COVID, je n’ai pas eu le recrutement nécessaire. J’ai donc réalisé une étude qualitative. J’ai passé une année entière à essayer d’avoir les accords administratifs du CPP, de la CNIL et autre comité d’éthique. C’est le point le plus noir de ma thèse je pense.

J’ai beaucoup apprécié le PAPA pour le début surtout car je ne savais pas par où commencer pour écrire un article. C’est un très bon tremplin, très carré avec les cours de M. Maisonneuve.
Aussi, le contact avec un interne de santé publique pour les stats est très intéressant.
Enfin la relance régulière pour l’avancement de la thèse est très appréciable.

 

Parlez-nous plus en détail de votre travail de thèse. Les résultats obtenus, les applications concrètes qui peuvent en découler, …

Grâce à ce travail, nous avons pu montrer que la qualité de vie du patient est altérée à cause de la sonde JJ et non des différentes interventions, que le patient ne prend pas part à la décision thérapeutique en consultation pré opératoire et que chaque patient a une attente différente pour la prise en charge de son calcul. Nous allons poursuivre ce travail par une étude randomisée prospective afin de comparer les 3 techniques. Le port de la sonde JJ va être pris en compte et l’information pré opératoire va être modifiée afin de permettre une prise de décision en commun entre le patient et l’urologue.

 

Quels sont vos projets professionnels pour la suite ?

Je serai CCA à HEH pendant deux ans, la suite est pour le moment incertaine. J’aimerais poursuivre mes travaux de recherche dans le même axe que mon travail de thèse.

 

Un dernier mot à adresser à vos confrères internes et anciens internes de Lyon ?

Passez au PAPA, ça facilite la vie.

 

Propos recueillis le 29 septembre 2021.

Pour en savoir plus sur le PAPA (Parcours d'Aide à la Publication de l'AGIL)

 

You have no rights to post comments

Go to top